Les parlers jeunes dans l’Ile de France multiculturelle

Descriptif : Gadet. Parlers jeunes

Ouvrage coordonné par Françoise Gadet 

Auteurs des chapitres : Paul Cappeau, Bernard Conein, Françoise Gadet, Emmanuelle Guerin, Anaïs Moreno, Roberto Paternostro, Catherine Schnedecker et Sandrine Wachs.
ISBN : 9782708014916
broché      174 pages

Le français parlé par les jeunes fait plus souvent l’objet de clichés que d’études approfondies. À partir de données établies de façon minutieuse, de descriptions rigoureuses et du démontage des stéréotypes, le présent ouvrage vise à saisir la diversité des parlers jeunes et leur continuité avec d’autres façons de parler le français.

Les études présentées sont menées sur la base d’un corpus nouvellement recueilli en région parisienne pour étudier les effets sur le français du contact des langues de l’immigration. Constitué d’entretiens «de proximité» et d’enregistrements « écologiques » entre pairs, ce corpus fournit des données inédites sur une langue vivante, jusqu’à présent peu visible.  

L’ouvrage propose des descriptions au plan phonique (le prétendu « accent » des jeunes), grammatical (les « écarts » par rapport à la syntaxe standard) et lexical (les mots « nouveaux »), qui conduisent à s’interroger sur l’évolution de la langue et les innovations, ainsi que sur les catégorisations sociologiques spontanées.

 Au-delà de l’intérêt que ces études revêtent pour la linguistique française et pour une meilleure connaissance de la langue parlée ordinaire, cet ouvrage devrait ouvrir sur des retombées sociales, politiques et didactiques, et de ce fait intéresser un large public d’enseignants (FLM et FLE), de décideurs dans les champs sociétaux et politiques ou de parents intrigués par les façons de parler des jeunes.

Table des matières :

1. Pour étudier les « parlers jeunes ». 2. Les jeunes ont-ils un accent ? 3. Les tendances grammaticales. 4. Dynamique des mots. 5. L’oral des jeunes fait-il évoluer la langue ? 6. Deux manières d’énoncer une identité. Conclusion générale. Tableau des enquêtes exploitées. Bibliographie générale. Index des notions.

Luisa Campanile : théâtre et écriture

De retour de Lausanne… j’y ai rencontré Luisa Campanile qui animait un atelier dans le cadre de la journée « Explorer la poésie en classe » à la HEP Vaud : une découverte littéraire et artistique que j’aimerais partager avec vous au moyen de quelques liens et d’une parution à l’école des loisirs :

http://www.theatre-video.net/video/Entretien-avec-Luisa-Campanile-pour-Generation-s-29e-Francophonies-en-Limousin

Luisa Campanile

Née à Sion en 1973, de parents italiens.

D’abord licenciée en psychologie de l’Université de Genève, elle étudie au Conservatoire de Lausanne avant de devenir assistante à la mise en scène pour des spectacles crées notamment au Piccolo Teatro de Milan.

A son tour, elle devient metteuse en scène et fonde le Collectif Iter qui se distingue en Suisse romande par des créations interactives, comme «La Confession», «Le Voyage» et «Les Voix humaines».

Comédienne, elle joue également dans des téléfilms, comme «L’Homo Sapiens» de Jacques Malaterre.

Elle mettra en scène prochainement «Loin», un spectacle qui prend appui sur des textes du poète irakien Youssef Saadi.

Son livre «Flux migratoires» est publié aux éditions Xenia, Vevey.

http://www.swissinfo.ch/fre/culture/devenir-suisse–une-drôle-d-affaire/7323562

FRICHE (LA)

 

Luisa Campanile (Auteur)

12 À 16 ANS
THÉÂTRE

Six adolescents prennent possession d’une friche industrielle pour pouvoir se retrouver entre eux. Arol rêve d’y faire pousser des fleurs et déclare son amour à Emma, la rebelle ; Sammy, entre deux livraisons de pizzas, passe y faire un tour.

Le jour où Emma fait des vidéos de la Friche, le conseiller municipal prend les choses très au sérieux ; ces adolescents deviennent dangereux, les journalistes s’en mêlent. Vite, il faut organiser quelque chose, n’importe quoi, pour séduire cette jeunesse désoeuvrée, sinon ça va mal finir.

LE MAROC AUTREMENT : LITTÉRATURE ET DÉBAT D’IDÉES

À l’occasion de Livre Paris où le Maroc est invité d’honneur, les maisons d’éditions marocaines En toutes lettres (Casablanca) et les Éditions de la Librairie des Colonnes (Tanger), Le Relais Festival (Saint-Denis) ainsi que les librairies franciliennes Les Oiseaux rares (Paris 13e), Folies d’Encre (Saint-Denis) proposent une programmation indépendante.

Du 18 au 30 mars, 14 rencontres avec une vingtaine d’écrivains, essayistes, artistes et éditeurs auront lieu dans 6 librairies ainsi que plusieurs grandes écoles, universités et centres de recherche.

Cette programmation vise à rapprocher ces auteurs des lecteurs franciliens, à faire connaître leurs engagements et la pensée contemporaine produite à partir du Maroc, ainsi qu’à ouvrir le débat et croiser les regards sur des thématiques qui sont communes à nos deux sociétés.

Des hommages seront rendus à de grands disparus, comme Mohammed Khaïr-Eddine et Ahmed Bouanani. Il sera question de traduction et de modernité littéraire.

On discutera de questions de société, comme l’égalité entre hommes et femmes, les circuits culturels, le rôle de la société civile, les radicalisations (religieuses, politiques, sociales etc.).

Une soirée festive aura lieu le dimanche 26 mars au New Morning.

Toutes les infos sur : https://www.facebook.com/Maroclivreoff/?fref=ts

Les rendez-vous

  • Le samedi 18 mars à 19h30 à la Librairie Les Oiseaux rares.

Lancement de la programmation off avec un hommage à Mohamed Khair-Eddine.

Animé par Kenza Sefrioui avec lectures de textes.

  • Le lundi 20 mars de 10h30 à 12h à l’INALCO.

Rencontre avec les étudiants sur le parcours de Kenza Sefrioui. Avec Kenza Sefrioui.

  • Le lundi 20 mars à 19h à l’ENS.

Les éditions de la Librairie des Colonnes : passeur de classiques

Discussion avec Simon-Pierre Hamelin et Salim Jay sur le travail de réédition et de traduction mené par les éditions de la Librairie des Colonnes.

  • Le mardi 21 mars à 19h30 à la librairie Envie de Lire à Ivry-sur-Seine.

Le livre à l’épreuve, les failles de la chaîne au Maroc, Kenza Sefrioui (En toutes lettres, collection Enquêtes). Un livre d’enquêtes sur la situation du livre au Maroc. Avec Kenza Sefrioui.

  • Le mercredi 22 mars à 11h10 à l’ENS.

La revue Souffles, un temps fort de l’histoire littéraire et politique marocaine, par Kenza Sefrioui.

  • Le mercredi 22 mars à 18h30 à l’IREMMO.

Le Maroc aujourd’hui ? Tour d’horizon à travers la collection Enquêtes dirigée par Hicham Houdaïfa. La collection Enquêtes (En toutes lettres) est une collection dédiée au journalisme d’investigation. Femmes dans les marges du Maroc, secteur du livre, et extrémisme religieux ont été les premières thématiques abordées.

  • Le mercredi 22 mars à 19h à la Librairie L’Écume des pages.

La revue Nejma : littératures sans frontières. Avec Simon-Pierre Hamelin et Lotfi Aoulad, rencontre animée par André Chabin.

  • Le jeudi 23 mars à 19h à la faculté de droit d’Assas.

La collection Droit et citoyenneté et La nationalité marocaine à l’invitation de l’association Assas Monde Arabe. Présentation par Hind Tak-Tak, rencontre animée par Myriam Amrani Sefraoui.

  • Le vendredi 24 mars à 19h30 à la librairie Folies d’encre à Saint-Denis.

Dos de femme, dos de mulet, les oubliées du Maroc profond, de Hicham Houdaïfa (En toutes lettres, collection Enquêtes). Un livre d’enquêtes sur la situation des femmes dans les régions excentrées du Maroc. Avec Hicham Houdaïfa.

  • Le vendredi 24 mars à 19h30 à la librairie Palimpseste.

Annonce des résultats du prix de nouvelles épistolaires organisé par Axelle Moanda, qui a fait correspondre de jeunes plumes du Maroc et de France sur le thème de la trahison. Lecture de textes et discussion avec les jeunes auteurs et les membres du jury présents.

  • Le dimanche 26 mars à 21 h au New Morning

Soirée festive avec plusieurs auteurs pour lire leurs textes et ceux de grands absents.

  • Le mardi 28 mars à 19h30 à la Librairie Les Oiseaux rares.

Dialogue entre Kaoutar Harchi et Kenza Sefrioui sur le livre et les circuits de production, de diffusion et de validation des idées, à l’occasion de la sortie de leurs livres, Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne, de Kaoutar Harchi (Fayard) et Le livre à l’épreuve, les failles de la chaîne au Maroc, de Kenza Sefrioui (En toutes lettres, collection Enquêtes)

  • Le jeudi 30 mars à 19h à la Librairie Le Rideau rouge

Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne, de Kaoutar Harchi (Fayard).

  • Le jeudi 30 mars à 19h à l’ENS.

Hommage à Ahmed Bouanani. Avec sa fille Touda Bouanani pour évoquer le travail de réédition qu’elle mène.

Contacts: Kenza Sefrioui (En toutes lettres) 00 212 6 66 16 53 19 et 00 33 6 76 27 90 30 (à partir du 17 mars)k.sefrioui@etlettres.com Lotfi Aoulad (Le Relais Festival) 00 33 6 11 93 53 90 aouladl@yahoo.fr Fabienne Olive (Librairie Les Oiseaux rares de Paris) 00 33 1 45 35 38 45 Sylvie Labas (Librairie Folies d’Encre de Saint-Denis) 00 33 1 48 09 25 12

Explorer la poésie en classe : Lausanne le 20 mars 2017

http://www.hepl.ch/cms/accueil/actualites-et-agenda/actu-hep/explorer-la-poesie-en-classe.html?v=1392752313000/_/jcr:system/jcr:versionStorage/b0/0e/84/b00e844e-47ec-4be5-a96c-2f282133bffb/1.2/jcr:frozenNode%3Fv=1392752313000/_/jcr:system/jcr:versionStorage/b0/0e/84/b00e844e-47ec-4be5-a96c-2f282133bffb/1.2/jcr:frozenNode

 

 

La langue de Franz Boas

Laplantine, Chloé. 2017. La langue de Boas. Quelques remarques à propos de l’écriture de Franz Boas. History and Philosophy of the Language Scienceshttps://hiphilangsci.net/2017/02/16/la-langue-de-boas

Excellent billet à lire pour préparer la séance du 16 mars 2017 (14-16 à Censier, salle 410) du séminaire « sens du langage » consacrée à la notion de « point de voix ».

Santé et bien être à l’épreuve de la littérature

Santé et bien être à l’épreuve de la littérature : un ouvrage extrêmement intéressant pour montrer l’importance du levier littéraire dans nos sociétés; il vient de paraître aux éditions Lambert-Lucas. Il a été dirigé par notre amie, membre de REDILA et professeure à Lisbonne, Maria Cabral et par son collègue de Porto José Domingues de Almeida . Toutes les informations ici : CP Cabral

http://www.lambert-lucas.com/sante-et-bien-etre-a-l-epreuve-de

Recherches et applications : rubrique « varia »

Un appel pour des articles destinés à être publiés dans la rubrique « Varia » de la revue « Recherches et Applications » de la FIPF est ouvert jusqu’au 30 avril 2017.

Le Comité scientifique de la revue « Recherches et Applications », supplément scientifique de la revue « Le français dans le Monde » »,  qui paraît deux fois par an, souhaite ouvrir davantage la revue à de jeunes chercheurs en fin de thèse ou ayant soutenu leur thèse dans les cinq années précédentes. Sont publiés dans la section « Varia », des articles inédits  concernant l’enseignement et l’apprentissage du français, sa relation avec les langues du monde dans les contextes socio-éducatifs et socio-politiques d´enseignement et de diffusion.

Les projets d´articles, qui seront sélectionnés après double évaluation, doivent être calibrés sur un format de 20 000 signes (caractères et espaces compris) et respecter les normes éditoriales de la revue (voir : instructions aux auteurs).

Ils sont à envoyer aux coordonnatrices de la section « Varia » (voir courriel ci-dessous), accompagnés d´un CV et d´une lettre de recommandation de leur directeur de thèse précisant la date et l´établissement de soutenance passée ou à venir de la thèse et détaillant les points forts et l’originalité du travail du candidat. *

Les directeurs de thèse sont invités à largement diffuser cet appel permanent et à encourager leurs jeunes chercheurs à envoyer des propositions.

Les propositions d’articles sont à envoyer au plus tard le 30 avril 2017.

Courriel de contact :

Varia-RecherchesApplications@fipf.org

Prononcer les langues (appel)

colloque organisé par le DYLIS (EA4701) : 

 PRONONCER LES LANGUES : 

VARIATIONS, EMOTIONS, MEDIATION

A l’Université de Rouen Normandie

Les 5 et 6 octobre 2017

 

Retrouvez l’ensemble des informations importantes (en français et en anglais) et déposez vos contributions directement sur le site du colloque : https://prolang2017.sciencesconf.org/

La date limite de dépôt est fixée au 20 février 2017.

Le colloque sera prolongé par une publication d’un numéro thématique dans la revue Lidil.

En comptant sur votre participation,

Grégory Miras & Laurence Vignes

Energies organisées – John Dewey –

« Buts sous-jacents et 
expériences partagées… »
(expression empruntée à Carla Campos lors du Colloque John Dewey)
Afficher l'image d'origine
 

…que l’on peut inverser, afin d’affiner notre idée de ce que pourrait être la transmission d’une forme de littérature. Ainsi, nous nous trouvons en présence de buts partagés et d’expériences sous-jacentes.

Marielle Macé en discussion : les lectures, les styles

L’atelier de lecture théorique autour des ouvrages de Marielle Macé a réuni quelques doctorants le 11 janvier.

product_9782070133031_195x320 product_9782070197644_195x320

On peut retrouver quelques-unes de ces lectures aux pages suivantes :

Écrire et créer avec les villes en mouvement

https://itineraires.revues.org/3219

Écrire et créer avec les villes en mouvement

Sous la direction de Aline Bergé, Xavier Garnier et Marc Kober

Si les villes sont des textes à déchiffrer, comme l’affirme toute une tradition de critique sémiologique, ce sont des textes qui bougent. Tel est le parti pris de ce volume dont l’ambition est de se tenir à mi-chemin entre l’anthropologie et la littérature. Nous nous intéressons à ces mouvements qui font la ville et dont l’art et la littérature sont parties prenantes. Une attention particulière est portée aux dynamiques urbaines en contexte postcolonial, dans ces espaces où la création n’est pas toujours institutionnalisée et où elle semble faire corps avec les processus de socialisation parfois hors contrôle qui travaillent de nombreuses villes du monde contemporain. Parce que les villes, ces haut-lieux du pouvoir, se referment parfois comme des pièges sur leurs habitants, c’est souvent là que s’inventent des modes de résistance multiformes, solidaires des géographies citadines, capables de capter les rythmes et les pulsations urbaines pour en faire une matière créative.

Aline Bergé, Xavier Garnier et Marc Kober
Présentation

De la ville au texte

Annie Montaut
De la « walled city » à la « world city » : Delhi, un océan de romans

Olivier Marcel
Spatialités de l’« art urbain », dans et au-delà de l’urbain : citadinité et cosmopolitique à Nairobi

Marc Kober

Du texte à la ville

Timour Muhidine
Impossibles encyclopédies

Jean Vermot-Gaud

Tina Harpin
« Détruire » disent-ils… Violence et mystique dans Thirteen Cents et Les Villes assassines

Mouvements

Mamadou Ba
Dakar, du mouvement Set Setal à Y’en a marre (1989-2012)

Xavier Garnier
L’anthologie Fermaille : l’événement « printemps érable » comme énonciateur lyrique ?

Myriam Suchet et Sarah Mekdjian
L’hypothèse de la traduction artiviste : mise en chantier indisciplinaire

Varia

Isabelle Bernard
Histoire et fiction dans Beyrouth Adrénaline (2008) de Hala Ghosn