H.-J. Lüsenbrik : « Transferts culturels et traductions : réceptions, appropriations, réénonciations »


(Université de la Sarre, Allemagne)

Conférence au séminaire de l’École Doctorale 268 de l’Université Paris II – Sorbonne Nouvelle sur « Pratiques et théories de la Réénonciation en didactique des langues et des cultures », 17 novembre 2018.

PLAN

I Penser l’histoire littéraire et médiatique transculturelle

II Déplacements et mises en perspective – implications méthodologiques et théorique des transferts culturels

III Deux études de cas – traductions et réception de l’Histoire des deux Indes de G.-G. Raynal (1770/1780); traductions et appropriations des Fleurs du Mal (1857) de Baudelaire par Walter Benjamin (1923)

IV Enjeux et portée d‘une nouvelle approche

Continuer la lecture

Vivre en voix : la réénonciation entre linguistique et littérature (enjeux pour les didactiques)


Mais alors cela veut dire que comprendre un langage, de quelque manière que ce soit, présuppose déjà un langage. […] Ce qui ne veut rien dire d’autre que : avec le langage, je ne puis sortir du langage.

Wittgenstein, Remarques philosophiques, I, 7.

La réénonciation est une notion à conceptualiser toujours dans l’articulation forte des expériences tant pratiques que réflexives. Aussi je voudrais commencer à l’explorer dans et par la lecture précise d’une œuvre récente au plus près de sa découverte toute récente, donc hors toute maîtrise ou assise assurées. Puis, j’essaierai de poser les linéaments d’une prise conceptuelle où l’anthropologie et la linguistique s’associeront vers une poétique et une didactique des réénonciations. 

Continuer la lecture