Ecritures des mobilités

Colloque annuel de l’ADEFFI 2017

Université d’Orléans, laboratoire REMELICE

26/27/28 octobre 2017

 

Appel à communications : Ecritures des mobilités

Exil, migration, expatriation, relocalisation… les termes sont nombreux pour parler de ceux qui vont ailleurs, seuls ou en groupe, forcés ou de leur plein gré, avec ou sans argent, pour peu de temps ou pour toujours. Les objectifs et les formes politiques et économiques de la mobilité contemporaine sont d’ailleurs au cœur de nombreuses études récentes qui en soulignent l’actualité dans un contexte changeant, protectionniste, qui nous oblige à repenser le multiculturel.

Cette mobilité abordée dans ses formes professionnelles, sociales et économiques permet en effet de repenser les questions fondamentales et interdisciplinaires d’appartenance, d’identité, de limite, de transition, d’exploration, de découverte… Mais elle génère également des protocoles de récit, des représentations spécifiques, songeons aux photographies et aux vidéos sur écrans multiples de Leila Alaoui, aux collages visibles et invisibles du Congolais Sammy Balogi, aux textes bilingues, trilingues, fragmentés, criblés d’incises et de parenthèses de Mohamed Dib, Laurine Rousselet et tant d’autres.

Ce colloque se concentrera sur les approches littéraires et artistiques de la mobilité internationale aujourd’hui et par le passé, en examinant par exemple les images et les textes qui ne différencient plus l’expérience, l’existence, la fiction et la science. Il s’intéressera à l’imbrication des espaces et des temporalités inhérentes aux trajectoires de mobilité. Il interrogera les liens entre les images stéréotypées et les nouveaux imaginaires de la migration.

Les approches croisées et comparées avec des œuvres non francophones pourront être envisagées.

Le colloque traitera notamment (les pistes de recherche ci-dessous sont données à titre indicatif) :

–          frontières géographiques et culturelles

–          voyages

–          « effets de lieu » (Bourdieu)

–          espaces transitoires

–          témoignages

–          méthodes d’écriture et de co-écriture…

–          pratiques de langues transversales, associées aux multiples appartenances linguistiques

–          effets « translanguaging »

–          formes d’interculturalité

–          mises en récit du sujet, des corps, de leur vécu

–          « écritures-monde »

–          passages entre nostalgie, mémoire et histoire

–          (re)constructions

–          écritures errantes (ou en migration)

–          théories de la migration

–          migration et politique

 

Les propositions pour des communications en français ou en anglais (20 minutes), sous la forme d’un résumé de 300 mots maximum (format MS Word), doivent être envoyées par courriel à adeffi.conference@yahoo.ie avant le 26 mai 2017.

 
 

ADEFFI Annual Conference 2017

Université d’Orléans, laboratoire REMELICE

26/27/28 octobre 2017

 

Call for papers: Writing Mobility

Exile, migration, expatriation, relocation… So many terms mention those who go elsewhere, alone or in groups, forced or by their own free will, with or without money, for a while or forever. Contemporary mobility has been extensively studied in terms of individual motivation, political background and market dynamics, and recent studies show the relevance of mobility in the current context of protectionism, in which we are forced to rethink multiculturalism.

Professional, social and economic forms of mobility allow us to question the fundamental and interdisciplinary concepts of belonging, identity, limit, transition, exploration and discovery, but they also generate narrative protocols and specific types of representation, such as the photographs and multiple-screen videos by Franco-Moroccan artist Leila Alaoui, the visible and invisible collages by Congolese artist Sammy Balogi or bilingual, trilingual and fragmented texts, full of cuts and parentheses by Mohamed Dib, Laurine Rousselet and many others.

This conference will focus on literary and artistic approaches to international mobility, today and in the past, and will focus, for example, on images and texts that do not separate experience, existence, fiction and science. It will question the interrelation of spaces and temporality within trajectories of mobility and consider the many stereotypes as well as newer social imaginary of migration.

Comparative approaches with non-Francophones works will be considered.

Proposals may address any of the following areas (the list below is non-exhaustive):

–          geographical and cultural boundaries

–          travel narratives

–          effets de lieu (Bourdieu)

–          transitional spaces

–          migrant testimonials

–          writing and co-writing methods…

–          transversal languages, weaving multiple linguistic forms.

–          translanguaging

–          interculturalism

–          the putting into narrative of people, bodies or experiences

–          écritures-monde

–          interrelations between nostalgia, memory and history

–          (re)constructions

–          wandering or migrating writings

–          theories of migration

–          migration and politics

Abstracts of 300 words (MS Word format) for 20-minutes papers in French or English should be sent by email to adeffi.conference@yahoo.ie before 26 May 2017.

Recherches et applications : rubrique « varia »

Un appel pour des articles destinés à être publiés dans la rubrique « Varia » de la revue « Recherches et Applications » de la FIPF est ouvert jusqu’au 30 avril 2017.

Le Comité scientifique de la revue « Recherches et Applications », supplément scientifique de la revue « Le français dans le Monde » »,  qui paraît deux fois par an, souhaite ouvrir davantage la revue à de jeunes chercheurs en fin de thèse ou ayant soutenu leur thèse dans les cinq années précédentes. Sont publiés dans la section « Varia », des articles inédits  concernant l’enseignement et l’apprentissage du français, sa relation avec les langues du monde dans les contextes socio-éducatifs et socio-politiques d´enseignement et de diffusion.

Les projets d´articles, qui seront sélectionnés après double évaluation, doivent être calibrés sur un format de 20 000 signes (caractères et espaces compris) et respecter les normes éditoriales de la revue (voir : instructions aux auteurs).

Ils sont à envoyer aux coordonnatrices de la section « Varia » (voir courriel ci-dessous), accompagnés d´un CV et d´une lettre de recommandation de leur directeur de thèse précisant la date et l´établissement de soutenance passée ou à venir de la thèse et détaillant les points forts et l’originalité du travail du candidat. *

Les directeurs de thèse sont invités à largement diffuser cet appel permanent et à encourager leurs jeunes chercheurs à envoyer des propositions.

Les propositions d’articles sont à envoyer au plus tard le 30 avril 2017.

Courriel de contact :

Varia-RecherchesApplications@fipf.org

Prononcer les langues (appel)

colloque organisé par le DYLIS (EA4701) : 

 PRONONCER LES LANGUES : 

VARIATIONS, EMOTIONS, MEDIATION

A l’Université de Rouen Normandie

Les 5 et 6 octobre 2017

 

Retrouvez l’ensemble des informations importantes (en français et en anglais) et déposez vos contributions directement sur le site du colloque : https://prolang2017.sciencesconf.org/

La date limite de dépôt est fixée au 20 février 2017.

Le colloque sera prolongé par une publication d’un numéro thématique dans la revue Lidil.

En comptant sur votre participation,

Grégory Miras & Laurence Vignes

Prononcer les langues

PRONONCER LES LANGUES : 

VARIATIONS, EMOTIONS, MEDIATION

A l’Université de Rouen Normandie

Les 5 et 6 octobre 2017

 

Retrouvez l’ensemble des informations importantes (en français et en anglais) et déposez vos contributions directement sur le site du colloque : https://prolang2017.sciencesconf.org/

La date limite de dépôt est fixée au 20 février 2017.

Le colloque sera prolongé par une publication d’un numéro thématique dans la revue Lidil.

Appel sur l’immersion (Ottawa)

L’immersion à l’université : où en sommes-nous aujourd’hui ? 

ILOB – Université d’Ottawa

11-13 Mai 2017
> Les présidentes du symposium sont Hélène Knoerr et Alysse Weinberg.
> Les conférenciers principaux seront Laurent Gajo (Université de Genève), Sonia Soltero (DePaul University), Nina Pilke (Vaasa University) et Xavier Vila (Universitat de Barcelona).

Consultez le site web officiel du symposium pour de plus amples renseignements.

**************************************************************

Immersion in Higher Education:  Where do we stand today? 

OLBI – UNIVERSITY OF OTTAWA

MAY 11-13, 2017
>
> Symposium Chairs are Hélène Knoerr and Alysse Weinberg.
> Keynote addresses will be delivered by Laurent Gajo (Université de Genève), Sonia Soltero (DePaul University), Nina Pilke (Vaasa University) et Xavier Vila (Universitat de Barcelona).

Make sure to visit the official symposium’s website for more information.

 

Appel à communications

 

Les propositions seront acceptées jusqu’au 30 novembre 2016.

Espaces littéraires et Territoires critiques

Espaces littéraires et Territoires critiques

Pour une approche de l’espace littéraire : Géopoétique et géocritique dans le franchissement des frontières de la connaissance

29, 30 juin et 1er juillet 2017

Faculté des Lettres de l’Université de Porto

Calendrier:

31 janvier 2017 : date-butoir pour la soumission de propositions de communication.

28 février 2017: date-butoir pour la réponse du comité scientifique.

8 au 15 mai 2017 : inscription au colloque.

1er juin 2017 : publication du programme du colloque.

La réorientation théorique des études littéraires dans le sens de son approche renouvelée du “réel”, identifiée plus tard par d’aucuns comme le “tournant spatial” (Soja, 1989) commence à prendre forme dans le panorama théorico-littéraire à partir du milieu du XXe siècle, quand des théoriciens de renom dans le champ structuraliste accordent un vaste espace de réflexion au rapport entre « la littérature et la réalité », dans le but de dénoncer avec insistance toute « illusion référentielle » (Barthes et al., 1982), et de renvoyer l’espace littéraire à sa spécularité intratextuelle (Dällenbach, 1977).

Il est incontestable que le rapport de l’homme au monde a, depuis toujours, constitué une des thématiques prépondérantes de l’histoire de la littérature, stimulée à partir des XIVe et XVe siècles, par les voyages qui signalent le tournant de la modernité (Westphal, 2011), par la pratique et l’écriture mêmes d’écrivains « voyageurs » au cours des XVIIIe et XIXe siècles, et par la conséquente promotion de la « littérature de voyages » à la catégorie de genre littéraire

Nous assistons aujourd’hui à des changements de paradigmes où se dessinent de nouvelles territorialités littéraires, où l’on interroge les frontières entre le réel et la fiction (Lavocat, 2016), et où se dégagent de nouvelles formes d’approche de l’espace littéraire. Des changements de paradigmes qui découlent avant tout de la pratique du voyage, dont les motivations anthropologiques ont profondément changé (Debaene, 2010), avec une incidence particulière sur le champ littéraire où « mondes » et « textes » possibles (Lavocat, 2010; Escola (éd.) 2012) préludent à de nouveaux territoires à explorer au-delà du texte « littéral », où un « monde plausible » peut se dessiner au-delà de la vision cartographique eurocentrée du monde (Westphal, 2011), où de nouvelles pratiques de mobilité suscitent de nouvelles formes d’écriture et d’autres supports d’expression, ainsi que de nouvelles manières de lire, ancrées sur une géographie physique, mais également humaine (Bouvet, 2015).

Nous pointons aujourd’hui la production littéraire en des contextes et des approches mondiales, non-délimitables, marqués par le triomphe de la traduction (Damrosch, 2003). Tantôt davantage centrée sur l’observateur – ce qui implique une perception du monde égocentrée –, tantôt valorisant l’espace représenté par le biais d’approches multifocalisées et géocentrées, l’étude de la littérature requiert de nos jours d’autres outils opératoires en vue de la compréhension de son rapport au réel. S’ouvre ainsi un vaste domaine pour la recherche d’une Géopoétique, qu’il s’agit d’interroger afin d’y signaler ses principales orientations théoriques et propositions méthodologiques actuelles.

Aussi bien au sens strict du terme, mis en orbite par Kenneth White à  partir de la fin des années 1970 pour rendre la conscience du monde sous-jacente à la création poétique, qu’au sens plus large, englobant la réflexion théorique suscitée par l’attention que la littérature accorde au rapport de l’homme à l’espace, la Géopoétique pointe un domaine de recherche qui interroge à nouveau les fondements théoriques de la référentialité spatiale et de la création littéraire dans le cadre de la postmodernité, où les espaces frontaliers, de passage, ou les configurations territoriales que de nouvelles cartographies des espaces humains procurent en fonction de nouvelles mobilités, s’imposent comme valeurs fondamentales.

Face à la diversité et à la complexité de questions que le texte littéraire soulève, les apports fournis par la Géopoétique gagnent à être confrontés avec d’autres réflexions et outils conceptuels avancés, par exemple, par Yi-Fu Tuan ou par Wolfgang Welsch.

En fait, mis en usage de leur temps déjà par Bachelard ou Yi-Fu Tuan, les concepts de « Topophilie » et de « Topophobie » mettent aujourd’hui en évidence, dans un contexte transdisciplinaire, les liens affectifs entre l’homme et l’espace. L’espace est délimité par l’individu qui l’observe, par une vision ouverte ou fermée de l’identité culturelle, et cautionne les politiques d’inclusion ou d’exclusion de l’Autre. La perception spatiale conditionne les attitudes, les valeurs et le langage des hommes qui l’habitent, le parcourent ou l’imaginent. Elle oblige, dès lors, au dialogue entre la poétique, la rhétorique, l’éthique et la géographie.

De même, le concept de « transculturalité », fondé sur le postulat euphorique de la mobilité et de la porosité entre les frontières, étayé sur une réorganisation démocratique des asymétries de pouvoir, invite à un nouveau regard sur l’espace, lequel se veut dynamique, aussi bien dans ses composantes politico-sociales que dans ses dimensions culturelles et littéraires.

Aussi, suivant les paradigmes théoriques énoncés plus haut, nous invitons tous les intéressés que ces questions interpellent à proposer des interventions autour des axes thématiques suivants :

  • Géopoétique et géocritique: questions de transdisciplinarité ;
  • Le Tournant spatial et les nouvelles territorialités littéraires ;
  • Liminalités et espaces transfrontaliers ;
  • Géopoétique et perception de l’espace par la littérature ;
  • Géopoétique: fiction et référentialité ;
  • Géopoétique: topofiphilie et topofophobie ;
  • Geopoétique: espace et transculturalités.

Bibliographie citée:

Barthes, R. et al., Littérature et réalité, Paris, Seuil, 1982.

Bouvet, R.,  Vers une approche géopoétique : Lectures de Kenneth White, Victor Segalen, J.-M. G. Le Clézio, Presses Universitaires  du Québec, 2015.

Dällenbach, L., Le récit spéculaire : essai sur la mise en abîme, Paris, Seuil, 1977.

Damrosch, D., What is World Literature?, Princeton University Press, 2003.

Debaene, V., L’adieu au voyage: l’ethnologie française entre science et littérature, Paris, Gallimard, 2010.

Escola, M. (éd.), Théorie des textes possibles, Rodopi, coll. C.R.I.N., 2012.

Lavocat, F., La théorie littéraire des mondes possibles, Éditions du CNRS, 2010.

Lavocat, F., Fait et fiction : pour une frontière, Paris, Seuil, 2016.

Soja, E., Postmodern Geographies: The Reassertion of Space in Critical Social Theory, London, Verso, 1989.

Tuan, Yi-Fu, Space and Place. The Perspective of Experience [1977], Minneapolis, London, University of Minnesota Press, 2002.

Welsch, Wolfgang “Transculturality – the Puzzling Form of Cultures Today”, in Mike Featherstone / Scott Lash (ed.), Spaces of Culture: City, Nation, World, ed. by, London, Sage 1999, 194-213

http://www2.uni-jena.de/welsch/papers/W_Wlelsch_Transculturality.html).

Westphal, B., Le monde plausible : espace, lieu, carte, Paris, Les Éditions de Minuit, 2011.

Langues de communication

Les langues de communication sont le portugais, l’espagnol, le français et l’anglais.

Calendrier

31 janvier 2017 : date-butoir pour la soumission de propositions de communication.

28 février 2017: date-butoir pour la réponse du comité scientifique.

8 au 15 mai 2017 : inscription au colloque.

1er juin 2017 : publication du programme du colloque.

Organisation

Ana Paula Coutinho

Gonçalo Vilas Boas

Jorge Bastos da Silva

José Domingues de Almeida

Maria de Fátima Outeirinho

Maria Hermínia Amado Laurel

Maria Luísa Malato

Maria Teresa Oliveira

Soumission des proposition de communication

Toutes les propositions de communication doivent être soumises à l’évaluation du Comité Scientifique du colloque. Merci de signaler l’axe d’approche retenu. Les communications retenues ne pourront dépasser les 20 minutes.

La soumission de proposition (résumé entre 250 et 300 mots), accompagnée d’une brève notice biobibliographique, est à envoyer au courriel suivant:

geopoeticas2017@gmail.com

Inscription

100,00€ (montant qui assure l’inscription, le dossier, le certificat, les pause-café et les déjeuners du colloque).

120,00€ (du 16 mai au 31 mai 2017)

Un dîner du colloque est prévu sur inscription.

Modalités de paiement

Merci d’entrer sur: https://www.letras.up.pt/gi/por/eventos.asp

NB : les textes des communications feront l’objet d’une publication sur avis favorable d’un comité de lecture et sur engagement de remise du texte selon le protocole de rédaction à signaler.

Organisme responsable

ILC Margarida Losa

URL de Référence

http://www.ilcml.com

Adresse

Faculdade de Letras da Universidade do Porto – Portugal

url de référence

http://www.ilcml.com

adresse

Faculté des Lettres de l’Université de Porto

L’Apprentissage des Langues et Cultures en Tandem dans l’Enseignement Supérieur

L’Apprentissage des Langues et Cultures en Tandem dans l’Enseignement Supérieur (ALCTES)

du 23 mars 2017 au 24 mars 2017

Colloque international

Location/Lieux : Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 / Cité Internationale Universitaire de Paris
Organizers/Organisatrices : Claire Tardieu et Céline Horgues

EA 4398 – Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone (PRISMES)

Plenary speakers/Conférencier.e.s plénier.e.s :
Karin Kleppin (Bochum, Allemagne)
Lars Schmelter (Wuppertal, Allemagne)
José Maria Tejedor Cabrera (Sevilla, Espagne)

In partnership with/En partenariat avec :
La Cité Universitaire Internationale de Paris (CIUP)  (Collège Franco-Britannique, Fondation Biermans-Lapôtre, Colegio de España)

  • Call for papers/Appel à communication :
New: Abstract submission before October, 8th, 2016/Soumission des propositions avant le 8 octobre 2016
The submission Web page for ALCTES 2017 is/Pour soumettre un résumé, cliquez sur ce lien: https://easychair.org/conferences/?conf=alctes2017

The ALCTES International Conference will address the issue of how Tandem language and culture learning can be integrated in higher education environments and how the founding principles of autonomy and reciprocity are adapted according to various learning contexts and objectives. (See Call for papers)  

Le Colloque International ALCTES s’intéresse aux modalités d’institutionnalisation de l’apprentissage des langues et des cultures en Tandem dans l’enseignement supérieur et en particulier à la manière dont les principes fondateurs d’autonomie et de réciprocité sont déclinés en fonction des différents contextes et objectifs d’apprentissage. (Voir l’appel à communications) 

Annonces de rentrée…

Bonne rentrée à tous les ami.e.s de REDILA !

Quelques annonces de manifestations scientifiques :

Genève (9 au 14 janvier 2017) : http://www.clg2016.org/appel-a-contributions/

Kyoto (21-27 septembre 2017) : appel_2017CAPKyoto

Louvain-la-Neuve (5-7 juillet 2017) : Appel à communication_FR_Emotissage

Et on n’oublie pas notre rencontre à Paris 3 les 8-9 décembre 2016 autour de John Dewey. L’appel est ici : Dewey-8-9 déc 16-Appel à com

 

 

La Lorraine des écrivains : création littéraire et territoire

Appel à communication :

La Lorraine des écrivains : création littéraire et territoire

1-2 décembre 2016
Université de Lorraine–île du Saulcy Metz, Salle Ferrari

Date limite de proposition de communications : avant le 15 septembre 2016

Sous l’impulsion des cultural Studies, la création littéraire en lien avec la cité, ainsi que les écrivains en tant qu’acteurs à part entière du système culturel, constituent un champ d’exploration transdisciplinaire. On assiste ainsi, depuis une vingtaine d’années à des approches critiques croisées émanant de champs disciplinaires variés (géographie, littérature, sociologie, muséologie…) axées sur la notion d’espace. Les études littéraires ont par exemple emprunté à la géographie des concepts comme le territoire, le paysage par le biais des représentations littéraires de l’espace et des médiations possibles entre espaces réels et espaces perçus, construits, imaginés par les écrivains.
La manifestation s’articulera autour de ce rapport création/territoire à travers 3 axes de réflexion :

1) Les écrivains lorrains : approche cartographique, historique et géocritique

2) Création littéraire et territoire

3) Patrimoine littéraire

 

Modalités :Veuillez faire parvenir votre proposition de communication sur une page maximum, au format Word ou PDF (indiquant votre sujet, les principales problématiques envisagées et les sources mobilisées), ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique (profession, domaine de recherche, institution, publications) à l’adresse suivante :

carole.bisenius-penin@univ-lorraine.fr

Comité scientifique :

  • Françoise Alexandre (Université de Lorraine)
  • Rachel Bouvet (Université du Québec à Montréal, UQAM)
  • Marc Brosseau (Université d’Ottawa)
  • Nicolas Brucker (Université de Lorraine)
  • Valérie Deshoulières (Université de la Sarre, Institut Catholique de Paris)
  • Marc Lacheny (Université de Lorraine)
  • Gérard Nauroy (Université de Lorraine)
  • Jean-Marc Quaranta (Aix-Marseille Université, AMU)
  • Nathalie Roelens (Université de Luxembourg)
  • Jacques Walter (Université de Lorraine)
  • Bertrand Westphal (Université de Limoges)

Responsable :

Carole Bisenius-Penin

À quoi bon une littérature jeunesse en temps de détresse ?

L’opus 8 de la collection « Théories » des éd. Marie Delarbre s’intitulera « À quoi bon une littérature jeunesse en temps de détresse ? »

 

Les propositions doivent être envoyées par courriel jusqu’au 31 juillet 2016 accompagnés d’une courte bio-bibliographie. La date de publication prévue de l’ouvrage est : octobre 2016. (Longueur des contributions : environ 10 000 mots).

Axes de recherche :

  • La littérature jeunesse, une philosophie à l’usage des enfants.
  • La construction de l’identité masculine/féminine en littérature jeunesse.
  • Les personnages mythiques dans la littérature de jeunesse.
  • La littérature de jeunesse à la scène et à l’écran.

 

MARIE DELARBRE ÉDITIONS, 

URL de référence

http://www.marie-delarbre.fr

Extension du domaine des Lettres : appel à communication

Les membres de REDILA vont tout faire pour être présents à ce colloque…

Merci de contacter Serge Martin si vous êtes intéressé.e…

Appel « Extension du domaine des lettres », 15 juillet 2016 : Congrès international 2017 de la Société d’Étude de la Littérature de Langue Française du XXe et du XXIe siècles

Appel à communication : éthique et responsabilité pour la didactique des langues au XXIe siècle

La problématique de l’éthique et de la responsabilité n’est pas récente dans le domaine de la didactique des langues, elle la jalonne depuis que cette dernière est clairement apparue, en France, sur la scène de l’action sociale, politique et culturelle à la fin des années 1980. Le plus souvent, elle est liée à l’idée fondamentale de confrontation à l’altérité et de reconnaissance de sa diversité. La réflexion sur l’interculturalité y est centrale. Quand il s’agit de la diffusion d’une langue comme le français qui a joué, entre autres, un rôle historique important aux moments de la colonisation et de la décolonisation, la question de la responsabilité morale est sensible et touche aux différentes idéologies qui structurent la relation entre langue et culture, mais aussi aux modalités de sa diffusion…

Langue de travail : Les langues de travail privilégiées seront le français et l’anglais.

Propositions de communications
  • Les contributions prendront la forme de communications n’excédant pas les 20 minutes, suivies de 10 minutes de discussion.
  • Les propositions doivent être adressées à l’adresse suivante : Colloquediltec2016@gmail.com
  • Elles seront envoyées sous forme de 2 fichiers word (l’un anonyme, l’autre non), ne dépassant pas 3000 signes, bibliographie comprise (5 références environ). Elles comporteront, en dehors du titre, des mots-clés et du rattachement institutionnel, hypothèses ou questions de recherche, observables/contextes de la recherche et 3 présenteront clairement les finalités de la communicationElles seront attachées à un courriel spécifiant clairement les noms, prénoms, affiliations scientifiques et institutionnelles du ou des auteurs ainsi que le titre de la communication.

Calendrier

  • Date limite de soumission des propositions : 20 mars 2016
  • Réponse du comité scientifique : 15 juillet 2016

http://www.univ-paris3.fr/e-769-thique-et-responsabilite-pour-la-didactique-des-langues-au-xxie-siecle-373274.kjsp?RH=1207746285942

L’appel à communication:

Ethique 1er appel colloque diltec 2016 final avec bonne adresse

Quatre siècles d’enseignement du persan et du français en France et en Iran

Colloque international organisé par l’luniversité Allameh Tabatabaï et Inalco de Paris

iran-france

Quatre siècles de l’enseignement du persan et du français en France et en Iran

Dates: 1 et 2 octobre 2016

Lieu: Université Allameh Tabataba’i, Faculté de la littérature persane et des langues étrangères, Rue Allameh jonoubi,1997967556 Téhéran, Iran

 

L’Iran, depuis quatre siècles, partage une longue histoire commune avec la France. Le persan est enseigné en France parmi d’autres langues orientales, il y a presque 400 ans et au fil des siècles, le français et le persan font parties du programme d’études supérieures dans chacun de ces deux pays.

Le département de traduction française de l’Université AllamehTabataba’i (ATU) et l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) organisent un colloque international sur le thème « Quatre siècles de l’enseignement du persan et du français en France et en Iran » à Téhéran les 1 et 2 octobre 2016 (10 et 11 Mehr 1395).

Ce colloque vise à souligner l’importance de l’enseignement du persan et du français, comme un instrument de rapprochement entre deux cultures, et le rôle primordial que joue cet enseignement dans l’établissement d’une communication effective entre deux peuples et deux civilisations.

Le comité organisateur du colloque invite les professeurs, les enseignants-chercheurs et les étudiants à soumettre leurs propositions sur quatre siècles de relations pédagogique, langagière, littéraire et culturelle entre l’Iran et la France, et aussi sur l’état actuel et l’avenir de l’enseignement et des recherches dans ces domaines.

Nous vous informons que la date limite de soumission des propositions est le 4 mai 2016 soit le 15 Ordibehesht 1395 du calendrier iranien.

Les propositions peuvent être faites en français et en persan. La thématique du colloque s’articule sur les axes suivants :

  1. Domaine des langues

– échanges lexicologiques

– emprunte et calque

– français en Iran : situation actuelle et perspective

– persan en France : situation actuelle et perspective

– influence du français sur persan

  1. Traduction

– enseignement de la traduction

– situation actuelle de la traduction du français en persan – persan en français

  1. Didactique

– méthodes d’enseignement du français

– méthodes d’enseignement du persan

  1. Culture

– histoire des échanges culturels

– influence de la culture française en Iran

– histoire de l’enseignement du persan en France

– histoire de l’enseignement du français en Iran

 

Lieu:

Université Allameh Tabataba’i

Faculté de la littérature persane et des langues étrangères

Rue Allameh jonoubi

1997967556 Téhéran

 

Téléphone : +9821-88692345

E-mail : colloque.allameh@gmail.com

 

Frais d’inscription avec intervention :

Enseignants : 2000000 rials

Etudiants : 500000 rials

Participants étrangers : 100 euros

 

Frais de participation :

Enseignants : 1500000 rials

Etudiants : 300000 rials

Participants étrangers : 80 euros

Source de l’information :Telegram de AILLF (Association iranienne de langue et de littérature françaises)