Soutenance de thèse : L’enseignement de la littérature en Europe: quels lecteurs forme-t-on pour quelle société?

Le 16 novembre 2020 à 14h. en salle Athéna, Maison de la recherche de la Sorbonne nouvelle (merci de  prévenir de votre présence : serge.martin@sorbonne-nouvelle.fr), soutenance de thèse de Carla Campos Cascales :

L’enseignement de la littérature en Europe: quels lecteurs forme-t-on pour quelle société? Enquête sur les prescriptions et les pratiques dans quatre lycées français et espagnols à l’étranger

Résumé : Partant du constat de la responsabilité qui est donnée au niveau curriculaire à la classe de langue première, cette recherche s’interroge sur la capacité des disciplines scolaires de français et d’espagnol à former des citoyens critiques à la fin de la scolarité. Notamment à partir de la lecture de littérature, centre névralgique des activités qui sont censées conférer aux élèves une capacité d’analyse du monde qui les entoure et une participation active à la société. Cette étude se base sur une enquête ethnographique, menée dans quatre établissements français et espagnols à l’étranger dans trois pays européens (Espagne, France et Portugal), qui cumule entretiens compréhensifs, observations de classe et recueil de matériel pédagogique. Elle interroge d’abord le cadre politique et institutionnel de cette discipline scolaire : des prescriptions éducatives au niveau européen aux curricula des deux pays ; et compare ce cadre à l’expérience que font enseignants et élèves des textes littéraires en classe. Pour cela, au travail théorique de dépouillement des textes institutionnels et didactiques, et à l’analyse historique des différentes conceptions que l’on s’est faites de ce que devait être l’enseignement littéraire dans le secondaire, s’ajoute l’analyse des témoignages de plusieurs élèves et enseignants. Ces derniers permettent une problématisation de la notion didactique la plus en vogue à l’époque de la rédaction de cette thèse, la notion du « sujet lecteur ». En passant les mots des acteurs au crible de la théorisation éducative et artistique du pédagogue du début du XXème siècle John Dewey, cette recherche propose une nouvelle perspective pour une didactique des langues et des littératures plus démocratique et adaptée aux besoins discursifs et langagiers du XXIème siècle : concevoir la lecture comme expérience intime de socialisation.

Le jury sera composé de :

Mme Anne Barrère, professeure à l’Université Paris-Descartes, co-directrice

Mme Nathalie Denizot, professeure à l’INSPE Sorbonne Université, rapporteur

M. Jean-Louis Dufays, professeur à l’Université Catholique de Louvain, rapporteur

M. Emmanuel Fraisse, professeur émérite, Université Sorbonne nouvelle

M. Serge Martin, professeur émérite, l’Université Sorbonne nouvelle, directeur

Mme. Nathalie Rannou, maîtresse de conférences à l’Université Rennes 2 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.