Géographies de la mémoire

« D’un homme, plus que son histoire, celle de sa naissance, de sa formation, de ce qu’il a produit ou laissé, je désire plutôt connaître les espaces, les villes, les territoires et les pays, les étendues et les terroirs qu’il a parcourus. C’est cette notion de traversée qui m’importe, plus secrète, plus insaisissable que toutes les sédimentations, les accumulations d’une existence. Sur cette route, on n’est jamais seul. Il y a les lumières et les éclairages d’un arrière-pays, la grâce et l’intermittence des rencontres. »

Philippe Le Guillou, Géographies de la mémoire, Paris, Gallimard, 2016, p. 13.

“c’est un parcours à travers les territoires et les lieux d’une vie qui sous-tend ce récit autobiographique.”

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter ce livre de Philippe Le Guillou: Géographies de la mémoire. Ce livre est publié chez Gallimard, dans la collection Blanche en 2016. Un livre pour ceux qui s’intéressent à la question des lieux et des espaces.

Bonne lecture.

Vous pouvez voir la présentation du livre ici.

Vous pouvez feuilleter le livre ici.

 



Citer ce billet
Fatemeh Sokout Jahromi (2017, 27 mai). Géographies de la mémoire. REDILA. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tj46

2 réflexions sur « Géographies de la mémoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.