La revue critique et culturelle dans le monde

Colloque international
La revue critique et culturelle dans le monde – révolution, subversion et émancipation du XVIIIsiècle à nos jours
Les 16 et 17 novembre 2017. Avec le soutien du Labex CAP

Exposition
Sismographie des luttes – Vers une histoire globale des revues critiques et culturelles
Installation vidéo-sonore : du 10 novembre 2017 au 20 janvier 2018

https://www.inha.fr/fr/presse/communiques-et-dossiers-de-presse/en-2017/sismographie-des-luttes.html

Colloque « Humanités médicales ; fictions, représentations, témoignages »

Les progrès de la médecine ne peuvent faire l’économie de la place du patient dans l’organisation des soins. Cette problématique traitée lors de ce colloque organisé par le pôle HALL de USPC réunira philosophe, médecins, sociologues et psychologues ou encore de nouvelles disciplines comme la médecine narrative. C’est dans ce cadre disciplinaire élargi que sera traitée cette question importante de la souffrance et de la solitude du patient face aux soins qu’on lui délivre.

Note d’intention

Confronté à une situation médicale difficile, le patient se retrouve souvent seul devant sa souffrance : ne sachant vers qui se tourner, il cherche désespérément à donner du sens à ce qui lui arrive. Le médecin, l’infirmier, les personnels hospitaliers dans leur ensemble sont de leur côté, malgré leur savoir, désarmés face à des patients avec lesquels ils communiquent finalement assez peu. Journaux intimes, notes de consultations, lettres, récits ou romans autobiographiques, mais aussi documentaires, films ou séries sur le monde hospitalier en attestent, mettant en relief tantôt le point de vue du patient tantôt le point de vue des soignants. Les témoignages recueillis dans le cadre d’enquêtes ou dans des associations de patients, les blogs et même les œuvres d’art à valeur thérapeutique viennent compléter la gamme des témoignages, fictions ou représentations de la maladie qui nous sont proposés aujourd’hui, et qui gagnent aussi à être appréhendés dans une perspective historique. Il faut y ajouter les campagnes  d’information et de communication autour des risques sanitaires et sociaux après les grands scandales auxquels nous avons été confrontés.

Les réflexions sur l’éthique médicale menées à partir des années 70, ont ouvert un vaste de champ de recherche appelé « Humanités médicales », qui prend acte du fait que les progrès de la médecine ne peuvent faire l’économie de la place du patient et de son « monde silencieux » (Jay Katz) dans l’organisation du soin. La philosophie, l’histoire de la médecine, la sociologie, la psychologie, la psychanalyse, et de nouvelles disciplines comme la « médecine narrative » (Rita Charon) se sont penchées sur les situations médicales et sont désormais mobilisées dans le cadre de la formation des médecins. Ce colloque a pour but de développer dans le cadre élargi de l’Université Sorbonne Paris Cité, la réflexion pluridisciplinaire, déjà fructueusement entamée sous d’autres angles dans le cadre du séminaire « Humanités médicales » de « La Personne en médecine ». On y examinera le monde médical et la situation de soin —  du point de vue des sciences humaines et sociales, sur le double plan de la recherche et de l’enseignement — en mettant l’accent sur les fictions, représentations et témoignages qui en rendent compte  ainsi que sur leur dimension éthique et esthétique.

Organisation : Alain Schaffner et Patrizia D’Andrea

Contact : Patrizia D’Andrea, mail : patrizia.dandrea@univ-paris3.fr

PROGRAMME

Jeudi 30 novembre

SORBONNE NOUVELLE / salle Bourjac

Matinée : Littérature et médecine

9h30 Ouverture du colloque : Carle Bonafous-Murat, président  de  l’université Sorbonne Nouvelle et Jean-Louis Chiss responsable du pôle HALL de USPC.

Accueil des  intervenants par  Patrizia D’Andrea et Alain Schaffner, organisateurs du colloque.

9h45 Alexandre Wenger (Université de Genève), « « Il faut humaniser les médecins ». De quelques malentendus sur le rôle des littéraires  en médecine »

10h30 Régis Tettamanzi  (Université de Nantes), « François Salières, un médecin contre les écrivains ? »

11h15 Pause café

11h30 Claire Crignon (Paris-Sorbonne) et Juliette Ferry (doctorante Paris-Sorbonne), « La collection d’anatomie-pathologique Dupuytren : un objet pour les humanités médicales ? »

12h15 Pierre-Louis Patoine (Sorbonne Nouvelle), « Littérature, expérience psychédélique et néolibéralisme. Impacts physiologiques et écologiques de la lecture immersive. L’exemple de Des Anges mineurs d’Antoine Volodine »

13h00 Déjeuner

Après- midi : Cinéma/théâtre

14h30 Céline Lefève (UMR SPHERE, Paris-Diderot, « La Personne en  médecine »), « Soin au cinéma, soin du cinéma. Quelques réflexions sur l’enseignement de la philosophie aux étudiants de médecine à l’aide du cinéma »

15h15 Patricia-Laure Thivat (CNRS/UMR THALIM) « L’Éveil (Awakenings), un film de Penny Marshall, avec Robin Williams et Robert de Niro. L’art de la médecine »

16h  Pause café

16h30 Maria de Jesus Cabral (Université de Lisbonne), « Le je/u de la parole ou le théâtre comme laboratoire pour l’éthique médicale »

17h15 Patrizia D’Andrea (Sorbonne Nouvelle), « Sur le seuil de l’inhumanité. Autour du film De sas en sas(2017) de Rachida Brakni »

Dîner libre

Vendredi 1er décembre

UNIVERSITE PARIS DESCARTES / salle du  Conseil de l’Ecole de médecine

Matinée : Témoignages et récits de malades

9h15 Accueil par Christian Hervé (Laboratoire d’Ethique médicale)

9h30 Laurent Visier (Université de Montpellier), « Témoignages de patients. De quels patients s’agit-il? »

10h15 Micheline Louis-Courvoisier (Université de Genève) La valeur « contagieuse » des récits de malades :  pour qui, pourquoi et dans quelles conditions ?

11h Pause café

11h30, Laurence Corroy (Sorbonne Nouvelle) et Emilie Roche (Sorbonne Nouvelle), « Représentation du pédiatre et de son patient dans la presse magazine »

12h30  Déjeuner

Après-midi : Histoire des représentations de la médecine

14h30 Paul-André Rosental (Institut d’Etudes Politiques de Paris), «Médecins, patients et sociologues face aux effets pathogènes du surempoussièrement»

15h15 Sophie Vasset (Paris-Diderot) « La question de  la  stérilité au XVIIIe siècle »

16h00 Pause

16h30 Jocelyne Arquembourg (Sorbonne Nouvelle), « Un monde sans antibiotiques: l’usage de la peur dans les discours apocalyptiques sur l’antibiorésistance, une approche pragmatiste ».

17h15 Laurence Monnais (Université de Montréal), « La parole est aux “déviants” : Perspectives historiennes sur le pluralisme thérapeutique et les refus de la vaccination »

20h : dîner du colloque

Samedi 2 décembre

UNIVERSITE PARIS DESCARTES / salle du  Conseil de l’Ecole de médecine                  

Matinée :  Histoire de la maladie et représentations du soin

9h15 Accueil

9h30 Jean-Jacques Courtine (Leverhulme Trust Visiting Professor, Queen Mary, University of London), « La folie à Paris. L’infirmerie spéciale de la Préfecture de Police (1875-1900) »

10h15 Anaëlle Touboul (docteur Sorbonne Nouvelle), « La folie en héritage : récits filiaux de la maladie mentale. Gwenaëlle Aubry, Martine de Rabaudy, Delphine de Vigan »

11h00 Pause café

11h30 Alain Schaffner (Sorbonne Nouvelle CNRS/UMR THALIM), « Un cas d’euthanasie en littérature : la mort d’Oscar Thibault »

12h15 Marie Gaille (CNRS UMR SPHERE), « Médecine palliative, médecine par défaut ? À partir des récits d’Hervé Guibert ».

12h30 : Buffet de clôture du colloque

Lire la suite

Lecture partagée de l’oeuvre de Michel Foucault : matinée du 10 novembre

Le 10 novembre 2017 à partir de 9 heures, en salle DILTEC (4e étage du 46, rue Saint Jacques – Paris 5e), rencontre autour de l’oeuvre de Michel Foucault animée par les doctorants de Serge Martin : chacun vient avec son Michel Foucault et le présente pendant 10 mn puis une discussion s’instaure. Ce sera l’occasion de faire le point sur un des auteurs incontournables de nos recherches autour de notions-clés telles que celles d’ archive, d’archéologie, de subjectivation, de langage, de folie, de sexualité, d’éthique et de pouvoir…

Nous tenterons d’examiner ce que fait Foucault à nos recherches et ce que nos recherches font à Foucault…

 

Avec Alexandre Castant : la voix dans les arts

Le 22 novembre 2017, dans le cadre du séminaire « Théories et didactiques des littératures : une question de voix », Serge Martin recevra Alexandre Castant de 13 à 15 heures en salle V au 3e étage du 46, rue Saint-Jacques (se munir d’une carte d’identité ou d’étudiant pour le contrôle à l’entrée et préciser la destination). Le séminaire est ouvert à tous.

On peut consulter le site d’Alexandre Castanthttp://www.alexandrecastant.com/index.php

18/10/2017 : Plurilinguisme et arts du langage

DILTEC- Didactique des Langues, des Textes et des Cultures (EA 2288)

Groupe de recherche « Littératures sans frontières : approches poétiques, anthropologiques et didactiques » (LAPAD)

        – Plurilinguisme et arts du langage –

           Pratiques et enjeux en didactique des langues et des cultures

Lire la suite

FORUM APEF 2017 : Corps, rythmes et voix | Universidade de Aveiro

FORUM APEF 2017 : Corps, rythmes et voix | Universidade de Aveiro

L’APEF réalise les 19, 20 et 21 octobre, la 12e édition de son FORUM annuel qui réunit chaque année un vaste éventail de chercheurs et enseignants universitaires portugais et étrangers travaillant dans le domaine des études françaises et francophones. 

Organisée avec la section d’études françaises du Département de langues et cultures de l’université d’Aveiro, cette manifestation est articulée autour du thème «Poétique de la voix» et saisit également l’occasion pour rendre hommage à Michel Tournier – qui se disait autant conteur qu’écrivain, comme il l’a rappelé lors de sa présence, à Aveiro justement, en 1992. Lire la suite

29 juin : lecture partagée de Deleuze, « Différence et répétition »

Journée de lecture théorique des doctorants de Serge Martin (ouverte à tous)

Gilles Deleuze, Différence et répétition, Paris, PUF, 1968.

Bientôt 50 ans que cet ouvrage issu de la thèse principale pour le doctorat ès Lettres de Deleuze (1925-1995) sous la direction de Maurice de Gandillac, a été publié. Il constitue une référence à un double titre : référence interne essentielle dans l’œuvre de l’auteur (nombre de notions y seront reprises) et référence marquante pour la poétique puisqu’il permet de repenser à nouveaux frais en particulier quant à l’individuation-subjectivation dont Deleuze reprend le meilleur à Gilbert Simondon et à ses travaux qui datent du moment structuraliste et donc inaudible à l’époque ; bref, c’est peut-être à une autre généalogie qu’il ouvre aussi avec Gabriel Tarde… en repartant de Spinoza, Leibniz, Kierkegaard et bien d’autres…

Les doctorants de Serge Martin accompagnés par Maël Guesdon, docteur de l’EHESS (http://cral.ehess.fr/index.php?1099), liront à partir de leurs propres recherches cet ouvrage de Deleuze et construiront quelques pistes de reprise des conceptualisations fortes et plurielles dans leur écriture de recherche.

29 juin de 10 à 16 heures en salle M, 3e étage du 46, rue Saint-Jacques (Paris-5)

Raymond Depardon : Les Habitants et les enjeux du silence

Raymond Depardon : Les Habitants et les enjeux du silence

 

Le projet du film Les Habitants est présenté par Raymond Depardon en voix off au début : « Du Nord au Sud, de Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, je pars à la rencontre des français pour les écouter parler ». Le concept de parole est donc immédiatement imposé au spectateur. Avec lui, se dessine un cadre premier de communication : deux individus qui vont échanger durant quelques minutes sous l’œil d’une caméra. Pourtant le verbe utilisé par le cinéaste dans cette première phrase oblige le spectateur à remettre en cause ce qu’il s’apprêtait à regarder. En effet, il énonce « je pars à la rencontre ». Cette locution « Je pars » est répétée deux autres fois au cours des 2’45’’ de paroles off de R.Depardon. Autrement dit, il requiert une attitude de réception qui nous installe dans une posture de voyageur, digne de Montesquieu[1].

Lire la suite

Géographies de la mémoire

« D’un homme, plus que son histoire, celle de sa naissance, de sa formation, de ce qu’il a produit ou laissé, je désire plutôt connaître les espaces, les villes, les territoires et les pays, les étendues et les terroirs qu’il a parcourus. C’est cette notion de traversée qui m’importe, plus secrète, plus insaisissable que toutes les sédimentations, les accumulations d’une existence. Sur cette route, on n’est jamais seul. Il y a les lumières et les éclairages d’un arrière-pays, la grâce et l’intermittence des rencontres. »

Philippe Le Guillou, Géographies de la mémoire, Paris, Gallimard, 2016, p. 13.

Lire la suite

Le geste sous toutes ses formes musicales et dansées

Pour information et diffusion, le programme des prochaines Journées d’étude de la Société française d’ethnomusicologie (SFE) qui se tiendront du 2 au 4 juin prochain à l’auditorium Jean Rouch du Musée de l’Homme (Paris) sur le thème « Le geste sous toutes ses formes musicales et dansées.  À titre exceptionnel et grâce au soutien du CREM et de la chaire GeAcMus (Geste – Acoustique – Musique) du MNHN et de l’Université Paris-Sorbonne, les Journées d’étude 2017 de la SFE seront gratuites pour tous les participants.
Lire la suite