Rejoignez RESOME et signez l’appel « Ils ferment leurs frontières, nous ouvrons nos écoles »

REDILA doit s’engager dans la situation actuelle. Je rejoins le réseau RESOME et j’espère que tous les membres de REDILA feront de même, chacun comme il.elle peut.

Serge Martin

 

RESOME est un collectif constitué d’étudiant.e.s, de professeur.e.s, de personnes solidaires, d’associations et de groupes informels, qui œuvre aux côtés des réfugié.e.s et migrant.e.s pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur et faciliter l’orientation de tous les étudiant.e.s exilé.e.s, ainsi que l’apprentissage du français pour tous et toutes.
Il s’agit d’une organisation apartisane à but non lucratif.

Nos objectifs sont les suivants:
Favoriser la création de programme d’intégration et d’accompagnement dans le système universitaire français, ainsi que les associations et collectifs d’apprentissage du Français Langue Etrangère pour toutes et tous.
Partager des conseils et des informations sur la reprise d’étude des migrant.e.s, débouté.e.s, sans-papiers, réfugié.e.s et demandeu.rs/euses d’asile.
Produire collectivement et/ou en groupe de travail des ressources pour l’orientation et l’aide juridique/ quotidienne / médicale des migrant.e.s, en considérant les différents statuts juridiques existants, et les partager.
Travailler en contact avec les associations et collectifs œuvrant sur le terrain pour les droits des migrant.e.s et réfugié.e.s (notamment sur les camps et dans les centres). S’adresser particulièrement aux travailleurs/ses sociaux/les. Se concentrer sur les besoins et revendications des personnes concernées elles-mêmes.
Sensibiliser le public à cette problématique.

Nous souhaitons donc apporter notre soutien dans un domaine très peu pris en charge: l’orientation académique et l’éducation des réfugié.e.s, des exilé.e.s, des migrant.e.s. A terme, le RESOME souhaite pouvoir produire collectivement et mutualiser des documents d’information et d’orientation pour tout le réseau. Nous serons disponibles à travers des permanences physiques et téléphoniques régulières pour les migrant.e.s (expliquant les possibilités d‘études pour chaque statut) et pour les bénévoles, collectifs et associations qui les soutiennent.

http://www.resome.org/Qui-sommes-nous_a2.html

et signez l’appel

« Ils ferment leurs frontières, nous ouvrons nos écoles » :

http://www.resome.org/La-Tribune_a3.html

http://www.resome.org/Les-signataires_a5.html

 


2 réflexions sur « Rejoignez RESOME et signez l’appel « Ils ferment leurs frontières, nous ouvrons nos écoles » »

  1. Il faut améliorer la situation des exilés, des migrants en leur permettant d’être dans les milieux scolaires et académiques.
    Bien que toujours émue par les déplacements géographiques, je vois en exil un déplacement non-voulu, un manque du respect des droits de l’homme sur le plan géographique.Je pense à ces mots de Kenneth White dans son livre L’Esprit nomade:
    «L’exil, le déplacement, l’errance découlent donc, d’un contexte sociohistorique précis, celui de la guerre, et se vient d’abord sur le mode de la perte: perte de cet espace de l’intimité, de ce lieu protecteur que constitue la maison et que Bachelard a si bien célébré dans sa Poétique de l’espace.» (White, 2008, p. 228)

  2. Les migrants et surtout les exilés viennent de franchir, de passer des moments amers. Que leur futur soit plus belle que leur passé lointain.
    J’ai signé l’appel. Merci infiniment pour ce partage.

Répondre à Fatemeh Sokout Jahromi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.