Le 17 mars à Censier, salle Las Vergnas : Silvia Baron-Supervieille et les gestes de la poésie

Paris 3, jeudi 17 mars 2016 : Silvia BARON SUPERVIELLE, « Gestes de la poésie »

 

A l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Centre Censier, 13 rue Santeuil, 75 005 Paris  Salle Las Vergnas 3e étage

Jeudi 17 mars 2016 14h30-16h30

GESTES DE LA POÉSIE

Rencontre avec Silvia BARON SUPERVIELLE, écrivain et traductrice

animée par Aline Bergé

   Originaire d’Argentine, pays marqué par une forte immigration issue des 4 coins de l’Europe et par une constellation d’écrivains qui ont changé « leur langue pour une autre », Silvia Baron Supervielle est née à Buenos-Aires en 1934, d’une mère uruguayenne d’ascendance espagnole, et d’un père argentin d’ascendance française et béarnaise. Depuis son pays natal, elle écrit en espagnol ses premiers poèmes et nouvelles. Arrivée en France en 1961 et installée provisoirement puis durablement à Paris, c’est à la suite d’une période de silence qu’elle se met à écrire et traduire en français, chez Maurice Nadeau (Les Lettres nouvelles), puis chez divers éditeurs de poésie, Thierry Bouchard, José Corti, au Seuil, aux éditions Arfuyen, puis chez Gallimard. De l’espagnol vers le français, elle a traduit des œuvres de Jorge Luis Borges, Arnaldo Calveyra, Julio Cortázar, Macedonio Fernández, Roberto Juarroz, Silvina Ocampo, Alejandra Pizarnik, Thérèse d’Avila, Juan Rodolfo Wilcock et Ángel Bonomini. Et du français vers l’espagnol, la poésie et le théâtre de Marguerite Yourcenar. Silvia Baron Supervielle a reçu en 2012 le Prix de littérature francophone Jean Arp (Strasbourg), et en 2013, le Prix spécial Roger Caillois (Maison de l’Amérique latine).

D’une trentaine de livres, recueils de poèmes, récits, nouvelles, essais, entretiens et correspondance, on retiendra en particulier, sur la question du geste qui hante régulièrement l’écriture, La Frontière (Corti, 1995) et Après le pas (Arfuyen, 1997), et parmi les publications récentes : Le pays de l’écriture, Seuil, 2002 ; L’Alphabet du feu. Petites études sur la langue, Gallimard, « Arcades », 2007 ; Journal d’une saison sans mémoire, Gallimard, « Arcades », 2009 ; Une reconstitution passionnelle, correspondance 1980-1987 avec M. Yourcenar, Gallimard, 2009 ; Le pont international, Gallimard, 2011 ; Lettres à des photographies, Gallimard, 2013 ; Sur le fleuve, Arfuyen, 2013 ; Notes sur Thème, Galilée, 2014 ; et La douceur du miel, Gallimard, 2015.

En partenariat avec la Maison des Ecrivains et de la Littérature (MEL)

« Le Temps des écrivains à l’Université »

« Littératures et anthropologie : Histoires de gestes 2 » (2015-2016)

Séminaire transversal de l’UMR 7172 THALIM (Paris 3/CNRS)

Accès. Métro : Censier-Daubenton. Bus : 47, 67, 89.

Contact : <Aline.Berge@univ-paris3.fr>

Affiche_Silvia BARON SUPERVIELLE_17mars2016

Supervielle_Paris3_17mars 2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.